Rechercher
  • Sami Diak

Présentation Sami DIAK

Mis à jour : août 21

Bonjour à toutes et à tous ! On est là pour vous présenter Sami Diak, magicienne de l’élégance afro-wax, pleine d’idées, de couleurs et de joie !


Samira, d’origine ivoirienne, et Stéphane, métisse franco-ivoirien, ont grandi et rêvé en Côte d’Ivoire, avant d’arriver en France pour leurs études supérieures. Peu de temps après leur rencontre à Toulouse, ils se marient et s’installent à Montgiscard, près de Toulouse avec leurs deux bandits, Leïla et Mickael. Ils élèvent donc leurs enfants dans un beau mélange de cultures entre Abidjan et Toulouse, le marché d’Adjamé et la place du Capitole, les plages de Bassam et les montagnes des Pyrénées.


C’est en février 2019 qu’a débuté l’aventure AfroClass. Ce sont des vêtements et accessoires de mode mé-tissés (on n’a pas pu résister au jeu de mot !). Les habits et autres accessoires de mode que propose Samira sont "tissés" et assemblées de la même façon que sont tissées leurs cultures "Afropean".

Depuis la France, Samira imagine et façonne des modèles de vêtement principalement à base de wax - terme signifiant « cire » en langue anglaise. Mais ce n’est là que le début d’un long travail d’équipe, qui brave l’océan et tout type de frontières, car c’est à Abidjan que les vêtements et autres accessoires de mode sont produits et ouvragés. Les directeurs généraux associés de Samira, qui sont avant tout, ses amis, frères et sœur d’âme, Adama Soro, Azed Kologo et Hamidat Ayindé, sont sur place. Dans la team, on compte principalement aussi trois couturiers ivoiriens: Faley, Khalil et Malika, et un maroquinier, Yassin. Ces quatre artisans talentueux ne sont pas salariés d’AfroClass. Il s’agit d’une interaction entre partenaires indépendants, tous des micro-entrepreneurs basés à Abidjan. Pour chaque article, la fixation des prix prend donc en compte la rémunération équitable de chaque participant.

Comment cette idée a-t-elle germé dans la tête de Samira ? Pour commencer, elle trouvait décevants les magasins classiques de prêt-à-porter en France. Vêtements trop ternes, sans vie ni originalité. Trop peu de diversité, à la fois en termes matériels (couleurs, tissus, etc) et culturels. Le remède de notre styliste, c’est le wax. La Côte d’Ivoire en raffole, du fait de sa solidité, du confort qu’il apporte, de l’élégance et du choix important de motifs qu’il offre.


Élégance colorée, aux motifs souvent traditionnels, comme « le bogolan » tissu aux couleurs à la base, marron, qui rappellent la terre, « le kita ou kenté » qui est un type de tissu de soie et de coton composé de bandes de tissu entrelacées en pays Akan (un des peuples ethniques de la Côte d'Ivoire), celui de la « fleur de mariage », symbole de gaieté, pouvant apporter le bonheur d’un futur mariage, ou encore, celui qu’on nomme habituellement, « mon mari est capable » qui porté, pourrait faire comprendre que le mari a une bonne capacité financière...


Le projet de Samira est d’adapter ce style vestimentaire, qui porte avec lui toute une culture africaine, au style européen – tout en faisant vivre le savoir-faire des artisans ivoiriens du textile. Chaque article AfroClass est produit en modèle unique ou en série très limitée, de façon à épouser la singularité de chaque client potentiel. Tout retour, tout avis, seront les bienvenus, car l’objectif AfroClass est également de créer des liens, non pas seulement entre diverses cultures, mais aussi entre artisans indépendants et personnes soucieuses de les aider et… d’être stylées en mode "classe afro-wax"!


web: www.afro-class.com

fcbk et insta: afroClass Toulouse pour la France et l'international

fcbk Côte d'Ivoire et sous-region ouest africaine: afroClass Babi


Article rédigé par Adama Ouattara-Sanz suite à une interview avec Sami DIAK

34 vues

©2020 by AfroClass Toulouse